Le VIH aujourd’hui, ce n’est pas comme hier

Bienvenue sur hividag.se

Vivre avec le VIH en Suède aujourd’hui, c’est complètement différent de ce que c’était hier. En Suède, le traitement du VIH est si efficace qu’il réduit la charge virale pratiquement à zéro et ramène ainsi la contagiosité à un niveau très faible. Aujourd’hui, le VIH n’est pas une maladie mortelle, c’est une infection chronique mais traitable. Si le traitement est commencé à temps, l’espérance de vie du patient sera globalement, la même que celle qu’il aurait eu sans le VIH.

De plus en plus de gens vivent avec le VIH en Suède. L’ignorance à ce sujet peut entraîner des discriminations. C’est pour cela qu’il est important de faire progresser les connaissances sur le VIH. Ici, vous pourrez en savoir plus sur ce que signifie vivre avec le VIH aujourd’hui. Nous espérons vous permettre d’apprendre ce que veut dire vivre avec le VIH en Suède aujourd’hui.

L’Agence suédoise de la santé publique [Folkhälsomyndigheten] a pour mission de réduire la stigmatisation et la discrimination dont sont victimes les personnes vivant avec le VIH. Dans le cadre de cette mission, l’Agence suédoise de la santé publique mènera une campagne nationale d’information sur le VIH en Suède aujourd’hui.


Voir le film

LE VIH

L’infection au VIH ou le VIH comme on appelle souvent la maladie, est causée par un virus. VIH est l’abréviation de Virus de l’Immunodéficience Humaine. Le VIH peut se transmettre à l’occasion de rapports sexuels vaginaux et anaux non protégés. Il peut également se propager lors de rapports oraux non protégés, en particulier si le sperme pénètre dans la bouche et si la muqueuse buccale fait l’objet d’une lésion. Vous pouvez également contracter le VIH par voie sanguine si vous prenez des stupéfiants et que vous utilisez la même seringue et la même aiguille qu’une personne porteuse du virus.

Les symptômes du VIH

Le VIH ne provoque pas toujours de symptômes. Certains ont mal à la gorge, de la fièvre, des glandes lymphatiques enflées ou des éruptions cutanées. Ces symptômes apparaissent environ une à quatre semaines après la contamination. Cela s’appelle alors une primo-infection. Ces symptômes peuvent ressembler à ceux de la grippe et disparaissent le plus souvent au bout d’une ou deux semaines. Cependant, l’infection continue d’affaiblir de manière invisible les défenses immunitaires du corps. La contagiosité est particulièrement importante dans les premiers mois suivant la contamination. La charge virale est alors très élevée, le système immunitaire n’ayant pas encore pu réagir, que vous ayez des symptômes apparents ou non.

Le traitement du VIH

Il n’existe pas de vaccin qui protège du VIH, ni de traitement qui en guérisse. Il existe en par contre aujourd’hui des médicaments efficaces qui arrêtent la progression de la maladie et préservent vos défenses immunitaires si le traitement est commencé à temps, ce qui empêche le développement du SIDA (syndrome d’immunodéficience acquise). Un traitement médicamenteux qui fonctionne bien a en outre pour effet de maintenir la contagiosité à un niveau très bas, puisque la charge virale dans le sang et dans les autres fluides corporels diminue alors considérablement. Ceci suppose cependant que vous n’avez pas contracté une autre infection sexuellement transmissible. Les préservatifs doivent donc être systématiquement utilisés lors de rapports sexuels afin de minimiser le risque de contagion et de vous protéger contre d’autres maladies sexuellement transmissibles. Le traitement ne menant pas à la guérison, il doit être poursuivi tout au long de la vie.

Toutes les femmes enceintes se voient proposer le test du VIH afin qu’un traitement puisse être entamé durant la grossesse et que des mesures de précaution puissent être prises pour l’accouchement pour diminuer les risques courus par l’enfant lorsque sa maman est atteinte du VIH. Grâce à ces dispositions, il est aujourd’hui très rare, en Suède, qu’une mère séropositive transmette à son enfant le virus du VIH pendant sa grossesse ou lors de l’accouchement.

La détection du VIH

Faire un test de dépistage est le seul moyen de savoir si vous êtes séropositif ou non. Le plus tôt l’infection au VIH est découverte, le plus tôt vous pourrez commencer votre traitement et les effets néfastes sur votre système immunitaire diminuent. Un processus de demande d’asile n’est pas affecté dans les cas où il s’avérerait que vous êtes séropositif. Trouvez votre centre de soins/permanence le/la plus proche sur 1177.se.